Corée du Sud #8 : Seorak-Dong

Famille, Voyages

« L’un des plus beaux parcs naturels de Corée », c’est ainsi qu’est présenté le Parc naturel national de Seoraksan où nous arrivons par un bel après-midi après quelques heures de train et de bus. Seorak-Dong est le petit village en contrebas de l’entrée du parc où se trouvent tous les hôtels, pensions, auberges pour les randonneurs et autres amateurs de montagne. Du moins, c’est ce que nous croyions du moins en regardant les plans des sites de réservation indiquant plein de petits lits les uns à côté des autres. Et c’est ce que vante également la brochure de l’Office de tourisme local : Seorak-Dong : « The BnB town ».

IMGP7245

 

 

Le bus nous dépose au bord d’une large route, le long d’un cours d’eau. Il y a très peu de voitures qui passent et personne dans les rues. Nous passons près d’un bâtiment délabré devant lequel poussent des herbes folles et arrivons à l’hôtel qui est juste à côté. Un homme dort sur un canapé, juste devant le comptoir de la réception. Il n’y a pas un bruit. Nous n’osons pas le réveiller, sortons, puis rentrons à nouveau. Il se réveille brusquement, un peu gêné. Il nous attendait et nous montre tout de suite notre chambre. Nous nous installons. Sa femme vient, elle nous propose une autre chambre à l’étage, pourquoi pas ? Toutes les portes sont ouvertes dans le couloir et il n’y a pas l’ombre d’un client, nous pourrions nous installer dans n’importe quelle chambre ! « Vous restez bien six nuits ici ? » demande le patron avec ses mains ? Six ? A la fois surpris mais ne pouvant s’empêcher d’esquisser un sourire de satisfaction, il nous indique la somme à payer. Oui, six nuits et six jours pendant lesquels nous serons les uniques pensionnaires.

DSC_1220

 

Que s’est-il passé à Seorak-Dong ? Un soir, nous partons faire le tour des « BnB » du quartier pour essayer de comprendre. Tout autour, c’est le même spectacle. Au mieux, il y a une ou deux voitures garées sur le parking des établissements qui sont encore ouverts malgré quelques signes de décrépitude. Les autres sont abandonnés depuis plus ou moins longtemps. En témoignent les toitures éventrées, les enseignes à moitié arrachées, les façades défigurées et la végétation qui a repris ses droits là où elle le pouvait. Un homme étend son linge sur des barres métalliques qui délimitent ce qui devait être jadis son motel. Un peu plus haut, quelques femmes sont étendues sur des bancs et discutent gaiement. Des randonneuses, sûrement.

DSC_1318

 

L’office du tourisme se trouve là. Il y a de la lumière à l’intérieur. Nous entrons. C’est un office du tourisme comme tous les autres, avec ses brochures et ses prospectus colorés, les belles photos au mur, l’ordinateur et l’écran de télévision. Tout est propre, fonctionnel et bien entretenu mais pendant les dix minutes que nous passons à feuilleter les livres de photos, nous ne verrons personne apparaître derrière le bureau. Personne à qui demander ce qui était arrivé à ce village de vacances. Partout, le même slogan : « Seorak-Dong : The BnB town » comme pour ne pas admettre la triste réalité.

DSC_1327

En poursuivant sur la route où le bus nous avait déposés, on passe un pont. De l’autre côté, le même spectacle de désolation. Deux ou trois restaurants et une boutique de souvenirs survivent le long de la route principale, en face du Centre d’information du Parc naturel. La route s’enfonce ensuite dans la vallée, le long du cours d’eau jusqu’à l’entrée du parc. L’hôtel Kensington Stars affiche fièrement ses cinq étoiles. Le parking autour est assez rempli, mais de grandes affiches font la réclame pour les repas du soir bradés et les happy hours.

IMGP7247

Le dimanche, au parking de l’entrée du parc, il n’y a pas une place de libre et un bouchon se forme à l’entrée tellement les grosses cylindrées rutilantes et les cars de tourisme sont nombreux à affluer. Le parc de Seoraksan est un haut lieu du patrimoine coréen et les visiteurs s’y pressent de tout le pays pour une visite éclair et un tour en téléphérique ou une randonnée de plusieurs jours en dormant dans un des refuges aux pieds des sommets.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s