Voyage Asie #10 : Japon, l’envers du décor

Famille, Reflexions, Voyages

Notre bateau quitte le port de Hakata. Du pont, on voit les tours, le centre de congrès et les grues du port s’éloigner. Un peu plus tard, c’est le bout de la péninsule avec un cap, dernier bout de terre du Japon avant la traversée. Toujours le même paysage qu’on voyait depuis le train : les collines boisées avec leur forme si typique du relief japonais, les petites maisons. Le vent souffle fort, les côtes ne sont bientôt plus qu’un fin liseret gris et la silhouette des montagnes qui se dessine au fond.

IMGP7076

Nous avons passé un mois au Japon. Un mois jour pour jour que nous avons débarqué à l’aéroport de Tokyo. Que de découvertes. Entre les villes, les temples, les jardins, les paysages de rizières. Un peuple à part aussi même si nos rencontres avec les Japonais ont été très limitées. Quelques mots échangés dans un train avec des voyageurs curieux, la voisine de notre hôte du WWOOFing qui est venue déjeuner avec nous, une amie d’amie avec qui nous avons déjeuné également, c’est à peu près tout. Mais nous avons beaucoup entendu parler des Japonais par la bouche de Français installés au Japon depuis plus ou moins longtemps. Particulièrement notre hôte du WWOOFing.

« Le Japon, c’est un pays formidable, mais pas pour les Japonais », c’est ce qu’on peut retenir de nos conversations ! Si le Japon est un pays propre, facile à vivre parce que tout y est organisé dans le moindre détail et que tout est basé sur la courtoisie et le respect, les Japonais, eux, auraient une vie infernale. Dès l’école, ils seraient surchargés de devoirs, condamnés à réussir dans leurs uniformes toujours impeccables. Le monde du travail ne serait pas plus tendre : organisation très hiérarchisée où les jeunes n’auraient pas leur mot à dire et où la génération qui a « fait » le Japon d’après-guerre tel qu’on le connait aujourd’hui serait incapable de passer la main ; protection sociale très faible des travailleurs qui fait qu’il n’est pas rare de voir des personnes âgées travailler même à des travaux physiques dans des conditions difficiles. Un vol, et c’est la prison assurée, deux ans et demi pour un kilo de miel mais ce serait aussi parce que le coupable avait des piercings et des tatouages sur tout le corps paraît-il, ce qui n’aurait pas plu au juge qui a expédié l’affaire assez rapidement…

En dehors du travail, pas grand-chose. On ne sait pas trop ce qui se passe dans les maisons car les gens ne reçoivent jamais chez eux et les maisons sont toutes tournées vers l’intérieur. Pendant tout notre séjour nous n’avons vu aucune vitre transparente donnant sur l’extérieur. La vue, c’est pour le jardin intérieur, quand on en a, l’intérieur n’est jamais visible depuis l’extérieur.

IMGP7062

Après le travail, il est courant que le chef emmène son équipe aller boire dans un bar. Ne pas boire avec ses collègues est très mal vu, ne pas y aller encore plus. Les week-ends, on voit un peu de monde dans les temples mais la chaleur n’aidant pas, il n’y a en général pas grand monde à l’extérieur. Les nombreux supermarchés, grands magasins et centre commerciaux sont en revanche pleins à toute heure. Le Japonais moyen passerait donc son peu de temps libre à consommer, à l’extérieur ou chez lui devant sa télévision ou son ordinateur. La taille des centres commerciaux et des grands magasins est effectivement surprenante, surtout dans les grandes villes. Mais les zones péri-urbaines et les grosses bourgades ne sont pas en reste. Avec leurs larges routes à deux ou trois voies, leurs supermarchés aux parkings immenses bordés de stations service ou d’enseignes de fast-food où le piéton est condamné à marcher le long des voies rapides ou à emprunter des passerelles décrépies pour ne pas interrompre la circulation des voitures, les zones péri-urbaines ressembleraient à s’y méprendre à leurs cousines américaines s’il n’y avait quelques toits en tuile et les rizières… La voiture y est indispensable si on veut survivre. Toujours rutilante, elle est comme dans beaucoup d’autres pays un marqueur social et les Mercedes, Porsche et BMW sont au sommet de la pyramide même si elles n’ont rien à envier aux voitures japonaises qui forment l’écrasante majorité du parc automobile.

IMGP6952

On retrouve d’autres travers de l’hyper-consommation dans les emballages et suremballages. Pendant tout notre séjour, nous n’avons pas vu un seul fruit ou légume non emballé de plastique, polystyrène ou carton dans les magasins et la discipline ne semble pas être de mise dans le tri des déchets. Même s’ils paraissent indispensables à cette saison, les climatiseurs tournent à plein régime dans quasiment tous les lieux fermés et nous font parfois ressortir polaires et autres vêtements à manches longues que nous avions prévus pour la Russie. Les économies d’énergie qui ont suivi la catastrophe de Fukushima ont fait long feu et ne sont maintenant qu’un lointain souvenir si bien que la plupart des centrales nucléaires ont été remises en service, complétées par des centrales à charbon.

IMGP7065

Quant aux vacances, les quelques jours par an que veulent bien s’accorder les Japonais seraient consacrés à un court séjour au bord de la mer ou dans un parc d’attraction ou encore à un voyage express au pas de charge à l’étranger, assez proche de l’image caricaturale que nous nous en faisons…

En résumé, l’image qui nous est donnée est celle d’un système très rigide, encadré par des lois et des codes sociaux stricts qui ne tolèrent pas les écarts et les faiblesses. Qu’en pensent les Japonais ? Nous le diraient-ils seulement ? Nous ne le saurons pas. La seule chose que nous pouvons dire, c’est que le Japon, c’est un pays formidable pour les touristes où tout est fait pour leur faciliter la vie et rendre leur séjour agréable !

Cela fait près de cinq heures que nous avons quitté le Japon et déjà le téléphone affiche le réseau coréen. Sur le pont, il y a de plus en plus de vent et les cheveux s’envolent. On voit apparaître la Corée et Busan semble déjà toute proche. Des tours avec des collines boisées derrière…

IMGP7063

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s