Japon #9 : Himeji

Famille, Voyages

Himeji est le plus beau château du Japon. Il vient d’être rénové, et surtout, contrairement à beaucoup d’autres, il n’a pas été reconstruit de toutes pièces. Il a été surnommé Shiragasi-jo : le château du Héron blanc.

IMGP6937

Quand on sort de la gare de Himeji, au bout d’une longue avenue,  le donjon se dresse dans la brume de l’humidité : on ne voit que lui. Château fortifié du 16ème siècle, la tour compte 5 étages. En bas, un dédale de fortifications empêche qu’on accède facilement à son pied : le donjon semble imprenable. Comme en France, la ville était entourée de murs pour protéger les habitants des attaques extérieures, et de nombreux puits ont été percés à l’intérieur des enceintes pour tenir un siège le plus longtemps possible.

DSC_0213

La structure du donjon avait été étudiée pour résister également aux tremblement de terre : les charpentes en bois sont impressionnantes, sans clou, elles s’emboitent les unes dans les autres. En cas de tremblement de terre, si vraiment les articulations n’ont pas absorbé les chocs, il est facile de reconstruire en peu de temps. Le système appliqué est toujours le même, on le retrouve dans les pagodes également : des étages indépendants les uns des autres fixés au sol par de grands piliers. En cas de tremblement de terre, tout bouge, mais souplement et donc tout revient en place : imaginez des bols empilés à l’envers les uns sur les autres reliés par une baguette qui traverserait le fond de chaque bol.

A Himeji, au lieu de n’avoir qu’un pilier, il y en a deux. L’un est fait de deux arbres joints entre eux, pour une hauteur de 25 mètres au total. Le second est d’origine et d’une seule pièce, et depuis 400 ans il soutient le côté Est de la tour. Et les coins du donjon ont été renforcé par des poutres en bois supplémentaires.

L’ensemble est très élégant, très raffiné et très militaire quand même, avec les nombreux blasons au bout de chaque rangée de tuiles, les enfilades de chambres et les pièces du donjon, reliées par des escaliers très très raides. Par exemple, les meurtrières, appelées ici Sama, sont de formes différentes : des carrées, des ronds et des triangles pour les mousquets, des ovales pour les arcs.

Et de là-haut, la vue est spectaculaire sur toute la ville. Malgré la chaleur, une chouette balade! Pour un peu, certains d’entre nous se prendraient pour des Samouraï!

DSC_0219

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s