Japon #4 : La bergerie de jeunesse

Famille, Voyages

« Non ! pas encore une bergerie de jeunesse ! il y fait trop chaud et ça sent le fromage »… de brebis aurait-on pu ajouter. Visiblement, l’auberge de jeunesse n’a pas laissé un très bon souvenirs aux enfants. On ne sait plus si c’était à Karlsruhe ou à Vienne l’été dernier mais il faisait effectivement chaud. Quant aux odeurs de fromage, on ne sait vraiment pas. C’est bien possible…

dav

L’auberge de jeunesse à Tokyo, c’est tout autre chose, à commencer par le personnel toujours souriant et accueillant de six heures du matin à deux heures du matin. Notre chambre n’est pas très grande, de quoi faire tenir deux fois deux lits superposés et un tatami surélevé pour le dernier lit. Les matelas sont des futons pour les étages du bas qu’on peut plier et déplier. Quatre petits casiers à cadenas dans un coin, une étroite commode bringuebalante à l’entrée, c’est tout.

Des sanitaires (japonais, avec toute la technologie associée) et des douches impeccablement propres sont présents à tous les étages pour trois à quatre chambres et une salle commune très sympathique se trouve au dernier étage avec une vue imprenable sur le temple d’Asakusa et la pagode à cinq étages, très bien éclairés à la nuit tombée. On est au Japon, donc on rentre dans les chambres en se déchaussant et en enfilant des « slippers » (tongs d’intérieur) ; pour l’espace douches et sanitaires, on enlève ses slippers pour accéder à la partie surélevée juste après la porte, de même pour la cuisine au dernier étage.

IMGP6877

La cuisine… nous y venons. Une certaine discipline est demandée aux hôtes : la vaisselle doit être lavée, séchée et rangée à sa place, les torchons pour essuyer la table ne doivent bien sûr pas être confondus avec ceux pour sécher la vaisselle et les aliments doivent être étiquetés avec le nom de l’hôte et sa date de départ avant d’être mis au réfrigérateur. Personne ne vient vérifier mais les règles sont plus ou moins respectées et utiliser cette cuisine commune est un vrai plaisir. Juste à côté, une grande table ronde permet à six ou sept personnes de manger ensemble et un grand tatami avec des coussins, des jeux de société, et un écran permettant de regarder la télé ou de jouer seul ou à plusieurs.

IMGP6906

Pas beaucoup de japonais mais des gens venus d’ailleurs, surtout des jeunes mais aussi un indonésien d’un certain âge, un couple avec un bébé. On échange quelques mots quand on se croise, rien de plus. Certains arborent un maillot de foot français, même s’ils ne sont pas Français… circonstance oblige !

Au bout d’une semaine, les enfants étaient réconciliés avec l’auberge de jeunesse, qu’ils appellent correctement maintenant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s