Japon #3 : Une maison d’architecte

Reflexions, Voyages

Nous avons eu la chance de rencontrer des amis d’amis à Tokyo, qui nous ont fait découvrir une formidable maison japonaise de l’architecte Yoshida Isoya. C’est une merveille, qui condense parfaitement les subtilités de l’esprit japonais : le wabi (ou wabi-sabi, je ne sais jamais), le modernisme et le respect des traditions.

DSC_0054

Elle a été construite en 1967 pour un couple de personnes âgées, avec essentiellement un pièce de réception, et une chambre pour monsieur et une pour madame. La grande salle de réception est ouverte sur le jardin quand nous y entrons : elle cache dans ses murs 16 panneaux pour la fermer : 4 en shoji (les écrans de papiers), 4 en verre, 4 en bois et 4 en moustiquaire.

DSC_0043

Pour l’époque, la salle de bain est ultra moderne et à la japonaise : avec une douche à côté de la baignoire. Les miroirs de la salle de bain coulissent pour se positionner soit au dessus de la coiffeuse, soit au dessus du lavabo. « Pour madame », me glisse le guide…. Chez nous, ce serait plus tôt pour Giancarlo, mais, bon…

Dans le petit salon de Monsieur, une table est dissimulée dans le sol : quand on la soulève, il est possible de s’asseoir avec les jambes dans le creux du sol. L’hiver, on recouvre la table avec une sorte de couette et un petit pot avec des braises situé sous la table chauffe les jambes. Dans une maison dotée du chauffage et de l’air conditionné.

DSC_0046

Autre mélange de modernité et de tradition, non loin de la cuisine sur-équipée, on trouve une petite salle pour la cérémonie du thé, avec une toute petite ouverture sur l’extérieur, destiné à forcer les samouraïs à entrer sans leur katana (sabre). Ces salles étaient traditionnellement réservées aux négociations, aux discussions d’affaires compliquées, et paraît incongrue pour 1967. A moins que le vieux monsieur propriétaire de la maison n’ait été mêlé à des affaires louches… le guide refuse de répondre!

DSC_0048

Le petit bout de tatami carré est destiné à cacher le réceptacle des braises pour chauffer le thé.

Dans le jardin, pas de pelouse, mais de la mousse. Hélas, cette mousse, dite en aiguille de pin, supporte difficilement le climat tokyoïte et doit être entretenue sans relâche. Tous les jours, des bénévoles viennent enlever à la pince à épiler les brins brunis pour qu’elle reste verdoyante…

DSC_0053DSC_0050

Enfin, une dernière salle nous illustre parfaitement le concept du wabi sabi (ou wabi?) : au lieu de viser un résultat précis dans la création d’une œuvre, le plaisir esthétique est procuré par l’aléatoire d’un processus « naturel », comme les variations de couleurs et de motifs liées à la cuisson d’une céramique, ou, comme ici, aux dessins que forment sur les murs  les variations des taux d’humidité en fonction des saisons.

DSC_0051

Dans cette seconde salle pour la cérémonie du thé, un peu à l’écart des autres pièces, l’humidité de la terre retenue entre les montants des murs dessine leurs structures, comme en transparence. Loin d’être pensés comme un défaut, ces dessins toujours renouvelés selon les saisons sont recherchés, comme un abandon de l’homme aux processus qui l’environnent et le dépassent.

Au Japon, la nature n’a pas été donnée à l’homme pour que celui-ci l’exploite et prolifère à ses dépens (avec le « Dieu y pourvoira » en cas de pépin écologique), mais l’homme fait parti de la nature à égalité avec le plus simple des processus naturels. Ce qui ne les empêche pas d’avoir de gros progrès à faire en respect de l’environnement, mais l’état d’esprit est très différent de celui des pays à tradition judéo-chrétienne.

2 réflexions sur “Japon #3 : Une maison d’architecte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s